MACBETH (2007) 

William Shakespeare (in English|en anglais)

"INCISIVE, COHERENT AND FULL OF CRAZY HUMOUR" (24 Heures)

NEW FRENCH TRANSLATION - NOUVELLE TRADUCTION FRANCAISE 

Extract | extrait: "Ce n'est pourtant pas la première fois qu'on tue et qu'on égorge. Depuis la nuit des temps, les hommes se sont allègrement massacrés sans broncher. A l'époque, une fois la cervelle écrabouillée, tout était fini, on était tranquille. Mais aujourd'hui, aujourd'hui, ils se relèvent le crâne plein de trous et ils prennent nos places sur nos sièges!" (© Joëlle Richard)  

logo-espace2-cl

 Radio interview of J. Richard & A. Moret | Dare-Dare RTS (18.09.2007):

Extract of the original soundtrack | Extrait de la bande originale du spectacle:

Reviews | critiques: 

titre 2007 jr bennobesson 2007

"La mise en scène de Joëlle Richard propose une version à la fois incisive et cohérente de l'ouvrage, (...) signifiante en soi, très proche de nous par sa nouvelle traduction (...). Le pari de stylisation joue sur les multiples registres de la scénographie très dépouillée, sur fond de bandes de tissu noir-blanc. Les comédiens évoluent pieds nus (...), où seul se distingue le blanc à rehauts d'argent des vêtements royaux, apparemment au-dessus de tout soupçon sanglant. Le rouge du sang flamboie, en reflets sur un corps nu, durant le seul monologue annonçant le délire et la déroute de Lady Macbeth, tout le reste passant par les mots de Shakespeare, revisités par Joëlle Richard. Elle en actualise les dialogues avec un naturel et une justesse appréciables. Les "tirades" fameuses y sont évidemment, mais jamais déclamées ni tournées non plus en dérision. Une espèce d'humour fou traverse la représentation, notamment modulé par (un) Macbeth ondoyant et sardonique (...). Non moins inquiétante est Lady Macbeth, d'une beauté insidieuse et glaçante, leurs pas de deux faisant culminer la représentation."

24 HEURES, Jean-Louis Kuffer (articles 01.06.2007 & 20.09.2007)

"Des voix envahissent lespace, chuchotements insistants, presque menaçants. Prédictions des sorcières, la pièce commence. () Dans une langue agréable, les mots claquent et très vite deviennent ces petits coups de poignards dessinant limmonde destinée. Lady Macbeth apparaît impérieuse et fragile. () Dévorée dambition, elle sombre dans la folie. Vigoureuse et téméraire, effrayée puis inexistante jusquà devenir cette figure pâle gangrénée par les remords. La pièce captive. () Lintensité y est. Terribles et ineffables, les corps expriment la douleur. Regards, jeux, postures, les âmes torturées vivent dans lélégance."

LEXPRESS, Pauline Vrolixs (04.10.2007)

"Une très belle représentation, sobre, resserrée, qui fait ressortir les hallucinations, les visions du couple criminel, l’humanité et la richesse de la langue de Shakespeare (…). Un beau moment de théâtre."

Venues | théâtres: 

Théâtre 2.21 Lausanne

Théâtre Benno Besson Yverdon-les-Bains

Théâtre du Pommier Neuchâtel

Petithéâtre de Sion

Théâtre de Vevey

Co-produced by | coproduction: 

2.21-logo

Roz & Coz Theatre Company

Sponsored by | avec le soutien de: 

Union des Théâtres Romands (UTR), Ville de Lausanne, Ville d'Yverdon-les-Bains, Loterie Romande Vaud, Ernst Göhner Stiftung, Pour-cent culturel MIGROS Vaud et Zurich, Sophie und Karl Binding Stiftung, Stanley Thomas Johnson Foundation, Stiftung der schweizerischen Landesaustellung 1939, CORODIS

Copyright Roz & Coz Theatre Company 2019 | All rights reserved | « I pray thee Rosalind, sweet my coz, be merry » (As You Like It) | Webmaster LadyHagg